"Pas beaux" : Slimane et Vitaa dénoncent les complexes avec leurs fans

04 avril 2020

Slimane et Vitaa comptent bien ressortir du confinement plus forts. Après avoir vendu 450.000 exemplaires de leur album commun "VersuS", les interprètes de "Ça va ça vient" retrouveront leurs fans lors de leur grande tournée qui débutera le 25 juin prochain, après le report due à la pandémie actuelle. Pendant cette période, les deux amis ont également eu l'idée d'écrire de nouvelles chansons pour une réédition de leur disque. Slimane et Vitaa proposent d'ailleurs à leurs abonnés sur les réseaux sociaux de suivre la création de ces titres inédits en direct avec eux tous les lundis à 18h sur Instagram.


Très proches de leur public, les interprètes du tube "Avant toi" ont d'ailleurs fait appel à la créativité de leurs fans pour pouvoir réaliser le clip de leur nouveau single "Pas beaux". « Je me sens pas belle / Qu'est-ce que t'es belle / Je me sens pas beau / Mais qu'est-ce que t'es beau / Comme si j'étais de trop / J'en valais pas la peine / J'suis pas comme il faut / Loin du modèle » chantent Vitaa et Slimane sur ce titre qui devrait à nouveau devenir un succès.

« On va avoir besoin de vous pour faire le clip parce qu’en ce moment c'est un peu compliqué. Le but c'est que vous vous filmiez sur le titre "Pas beaux", à peu près des vidéos de 30 secondes. On va choisir les meilleures vidéos » expliquait Slimane sur Instagram. Et ils ont répondu à son appel ! Danses, langue des signes, couple qui s'aime... Comme le montre le clip touchant de "Pas beaux", fraîchement dévoilé, les internautes ont pris plaisir à se mettre en scène pour dénoncer les codes de la beauté et évoquer les complexes qui gâchent la vie.

« Les images de ce clip participatif sont tellement poignantes. Toutes ces vidéos de nos fans confinés mais plus poétiques et plus dignes que jamais... Cette vague de générosité, on se devait de l'accompagner et de l'amplifier par un message personnel fort » indiquent Vitaa et Slimane dans un communiqué, où ils annoncent faire un don à la fondation de l'Assistance Publique des Hôpitaux de Paris (AP-HP).

©Chartsinfrance